QUIZ ALISE : Le lecteur de biométrie RCM au restaurant scolaire
Biométrie RCM au lycée=danger - Info ou Intox?
Il paraît que c'est sale, liberticide, destructeur d'emplois
Il paraît que c'est compliqué, illégal à l'école, cher
Quand la biométrie RCM fait fantasmer

Ce système d’identification, qui utilise la technologie en 3D d’analyse du contour de la main, a reçu un avis favorable de la Cnil et a fait l’objet d’une délibération en avril 2006 portant autorisation unique de cette technique dans le cadre d’un restaurant scolaire (AU-009). Il est impossible de prélever, à l’insu d’un individu, la forme de sa main, rendant irréalisable
un usage abusif. Le lecteur de biométrie RCM peut ainsi, dans le cadre de la loi, se substituer à des systèmes d’identification par cartes, palliant ainsi tous les problèmes liés à celle-ci : oubli, perte, dégradation, racket, etc.
Le lecteur de biométrie RCM Alise est associé à un lecteur de cartes magnétiques qui permet de gérer le passage des convives ne souhaitant pas se faire enregistrer par le lecteur de biométrie, ou celui des hôtes exceptionnels. Il s’agit ici de faciliter la gestion, non de renforcer la sécurité.

La biométrie RCM, c’est la fin de la gestion des oublis de cartes

VRAI : C’est l’un des principaux atouts d’un système de biométrie; unemain, ça ne s’oublie pas !

 
La biométrie à l’école sert à relever les empreintes des élèves pour mieux les surveiller

FAUX : La biométrie à l’école n’est autorisée que si elle utilise la technique d’analyse du contour de la main, pas la reconnaissance des empreintes. Le système est conçu pour accéder à la cantine et comptabiliser les repas comme un système à cartes.

La Biométrie RCM, c’est un vecteur de contamination des mains les unes par les autres

VRAI/FAUX : Le fait de poser sa main sur une plaque après d’autres individus comporte un risque, tout comme se serrer la main ou actionner une poignée de porte. Mais pour éviter la prolifération des bactéries après l’identification, il suffit de placer un distributeur de gel bactéricide à sec après le lecteur.

 
La Biométrie RCM ralentit le passage au self

VRAI/FAUX : Le fait de taper un code puis de positionner sa main sur une plaque sera toujours plus long que de passer une carte magnétique ou de présenter une carte de proximité. Un rythme d'un peu plus de 6 passages par minute (soit environ 400 convives à l'heure) est raisonnable. Attention à établir des plages de services qui intègrent cette donnée.

La Biométrie RCM, c’est économique par rapport
au système à cartes

VRAI : Chaque année, un établissement équipé d’un système à cartes dote généralement gratuitement tous les nouveaux élèves.Une carte qui, si elle est infalsifiable (hors code barres non masqué), coûte 2,40 euros TTC.

 
La Biométrie RCM, c’est discriminant pour les handicapés

FAUX : Les personnes qui n’ont pas l’usage de leurs mains ou dont les caractéristiques de ces dernières dépassent les normes des appareils peuvent utiliser le lecteur de cartes, toujours associé au lecteur de biométrie.

La Biométrie RCM complique l’enregistrement des élèves

VRAI : L’enregistrement du gabarit des mains des demi-pensionnaires nécessite la prise de trois identifications successives. Il peut s’opérer lors des inscriptions ou des premiers passages au self.

 
La Biométrie RCM, c’est illégal dans un environnement scolaire

FAUX : La Cnil a défini une autorisation préalable qui encadre de manière précise la mise en place de la biométrie par reconnaissance du contour de la main dans un restaurant scolaire. Il s’agit de l’AU-009.!

La Biométrie RCM, c’est du flicage

FAUX : La mise en place d’un système de Biométrie RCM ne contribue en aucun cas à alimenter un quelconque fichier occulte. Cette technologie sans trace, à la différence de la prise d’empreintes digitales, ne peut être utilisée à d’autres fins. C’est une photographie de la main, ce n’est donc pas plus dangereux que de confier les photos de ses enfants pour les dossiers d’inscription.

 
La Biométrie RCM entraîne la suppression du personnel de surveillance

FAUX : Aucun système de contrôle d’accès, dans un pays latin comme le nôtre, ne peut être efficace hors de toute surveillance humaine. En revanche, la surveillance reprend toute sa valeur, dénaturée qu’elle était par des tâches basiques telles que le pointage manuel de listes de présents…

La Biométrie RCM fiabilise le suivi des élèves absents au restaurant

VRAI : On peut se prêter une carte, pas s’échanger les mains. Le passage à la borne biométrique concrétise bien la présence d’un individu, contrairement à celle d’un badge, dont on ne contrôle généralement pas l’adéquation photo/visage.

 
La Biométrie RCM, c’est trop compliqué pour des collégiens

FAUX : On sous-estime souvent la capacité des enfants à s’adapter à une nouvelle technologie. Tous les témoignages concordent : les collégiens sont ravis à l’idée de participer à la modernité.